Actualités

Brèches méningées ou brèches durales

Suite à de nombreuses demandes de personnes concernées soit par des céphalées survenant après une péridurale lors d’un accouchement, soit par des céphalées et problèmes posturaux après une ponction lombaire, nous avons décidé de faire cet article qui je l’espère pourra vous aider.

Qu’est ce qu’une brèche méningée ou brèche durale?

 

Cette brèche peut survenir soit après la pose d’une péridurale, soit après une ponction lombaire. Lorsque l’on pratique une ponction lombaire c’est un acte extrêmement précis qui est réalisé, de même lorsque l’on pose une péridurale, si cet acte n’est pas réalisé sous scanner, ce qui arrive lorsque l’on pose une péridurale, il se peut que le praticien le réalise mal, et dans ce cas il peut y avoir une brèche dans la dure mère qui est l’os qui protège le liquide céphalo rachidien que nous retrouvons dans notre colonne vertébrale, mais également dans notre boite cranienne. Lorsque l’aiguille perce la dure mère il s’échappe alors du liquide céphalo rachidien, ce qui a pour conséquence une fuite de ce liquide.

Conséquences

La céphalée et autres manifestations comme une difficulté à tenir la position debout, une difficulté à marcher, des vertiges, des nausées,  etc sont liées à la baisse de la pression intracrânienne du liquide céphalo rachidien. Ainsi la ponction lombaire entraine une baisse rapide et prolongée de la pression du liquide céphalo rachidien, le liquide s’écoule en fonction du diamètre de la brèche et de la pression hydrostatique (pression exercée notamment en position debout) d’ou le caractère postural des céphalées et des éventuels signes d’accompagnement. La brèche méningée est responsable d’une diminution du liquide céphalo rachidien, liquide qui fait fonction entre autre d’amortisseur de notre corps. Elle peut se compliquer d’un hématome sous dural.

Cela peut entrainer énormément de douleurs, douleurs dans la nuque, douleur dans le dos, maux de tête. Le risque de développer une céphalée est plus importante chez la femme que chez l’homme, et plus importante chez le sujet jeune que chez le sujet âgé.

Lorsque l’acte est pratiqué que ce soit une péridurale ou une ponction lombaire plus le diamètre de l’aiguille est important plus la sévérité et l’incidence sont importantes.

Que se passe t’il lorsque la brèche ne se referme pas?

 

Dans la majorité des cas heureusement la brèche se ferme sans conséquences clinique. Pour les personnes qui subissent des céphalées suite à une brèche traumatique, la guérison spontanée se fait sous 4 jours dans 50% des cas, et dans 70% des cas sous une semaine environ en respectant un repos strict et une position allongée.

Mais que faisons nous des 30% de cas où la brèche ne se referme pas? Ce qui signifie que la fuite de liquide céphalo rachidien se prolonge plus ou moins longtemps et constitue alors un syndrome d’hypotension du liquide céphalo rachidien. Dans ces cas là, la guérison spontanée n’arrivera pas, contrairement à ce que peuvent prétendre certains praticiens qui ont tendance à dire lorsque l’on se plaint de céphalées, de douleurs dorsales etc que c’est dans notre tête; Non ça ne l’est pas, c’est une souffrance bien réelle qu’il faut absolument traiter, et un traitement adapté doit alors être envisagé.

Quels types de traitements et quelles solutions y a t’il?

 

Les traitements qui fonctionnent partiellement:

  • le blood patch préventif : Il est réalisé après une brèche au cours d’une anesthésie péridurale sans attendre l’apparition de céphalée. Cette prévention reste assez peu fréquente pratiquée par moins de 15% des anesthésistes en France.
  • La morphine péridurale : L’utilisation de morphine par voie péridurale au décours d’une brèche pour prévenir l’apparition d’un syndrome post ponction.
  • Le bloc du nerf grand occipital : ou nerf d’Arnold est la branche postérieure du 2 ème nerf rachidien, son trajet remonte sur la face postérieure du crâne dont il assure l’innervation sensitive.  Son blocage est efficace dans la migraine chronique et peut être efficace dans la céphalée post traumatique liée à une brèche. On peut pratiquer cette intervention non invasive en l’attente d’un blood patch.

Les traitements qui sont censés fonctionner :

  • Le blood patch : c’est le seul traitement causal de la fuite de liquide céphalo rachidien, il a deux objectifs: l’augmentation de pression du liquide, et le colmatage de la brèche en formant un caillot.

En quoi cela consiste?

  • l’injection de sang dans l’espace péridural entraine une augmentation de pression péridurale lombaire, cette augmentation de pression lombaire entraine le déplacement de volume de liquide céphalo rachidien, ce qui aide à normaliser la pression et le volume du liquide.
  • le blood patch est réalisé au bloc opératoire dans les mêmes conditions qu’une anesthésie péridurale, en cas de brèche traumatique, le blood patch est réalisé au niveau de la brèche méningée.

Que faire si le blood patch s’avère inefficace?

Le patient doit déjà toujours être préalablement mis au courant du risque potentiel d’échec et de la nécessité parfois de devoir répéter le geste, ainsi plusieurs fois l’acte peut être réalisé. Si malgré cela il s’avère que les céphalées, nausées, vertiges, mal de dos et autres symptômes persistent alors il faut confirmer par une irm qu’il persiste toujours une brèche avec fuite de liquide et envisager une fermeture chirurgicale.

Nous avons reçu énormément de témoignages concernant ces soucis qui peuvent arriver suite à une ponction lombaire, ou une péridurale, de nombreuses personnes mettent des mois à se remettre, voire des années, il y a encore de nos jours beaucoup trop de personnes qui ne sont pas prises au sérieux, pas suffisamment écoutées ou correctement prises en charge. Si vous êtes dans ce cas, et que vous souffrez, n’hésitez pas à voir plusieurs spécialistes jusqu’à trouver celui qui va prendre en considération sérieusement vos maux et vous aider.

J’ai moi même en 2010 subit 3 ponctions lombaires, du moins 3 tentatives lors d’une hospitalisation en neurologie, ces ponctions avaient été réalisées assise dos courbé sur mon lit d’hôpital, par la neurologue pourtant chef de service, lui ayant fait part que la douleur était insoutenable, après m’être entendue dire que j’étais bien douillette, une ponction a été réalisée sous scanner le lendemain et réalisée correctement car je n’ai jamais ressentie la moindre douleur cette fois là, en comparaison de l’enfer de la veille. Suite à cela je suis restée quasiment un an sans plus pouvoir tenir la position debout, ou même arriver à marcher ne serait ce que pour faire quelques mètres. J’ai vu un nombre incalculable de médecins, pas un seul ne m’a parlé de brèche et de fuite de liquide pouvant entrainer ce que je subissais. C’est un ostéopathe qui m’a expliqué et qui m’a dit que je devais très certainement avoir une brèche et donc une fuite. J’ai mit un an et demi pratiquement à pouvoir retrouver l’usage de la marche.

J’espère que cet article vous aura permis d’y voir un peu plus clair, et surtout qu’il aura permis aux personnes qui sont concernées par cela de ne pas rester à souffrir, faites vous entendre absolument et changez de praticien jusqu’à tomber sur le bon, car il y en a.

Isabelle

 

 

 

 

33 pensées sur “Brèches méningées ou brèches durales&rdquo ;

  1. Marie dit :

    Merci Isabelle pour cet article !
    Il existe quelques rares de cas de fuites sans causes connues. Souvent la fuite se fait au niveau du nez . Personnellement malgré 8 IRM et un transite isotopique ils n’ont jamais trouvé la fuite.
    Le professeur qui m’avait suivi était sur du diagnostic car dès que j’étais couchée plus aucune douleur , comme un interrupteur. Elle est fini par se reboucher au 4eme Blood patch , et près 2 ans 1/2 de douleurs.

    1. Taieb dit :

      Bonjour quel est le professeur qui vous a suivi je suis à 3 blood patch et 5 ans de douleurs …

    2. Catherine Michel dit :

      Bonjour. Intéressé par votre pathologie. A priori j’ai la même au vue des mes symptômes. Mon ORL le mentionne mais aucun spécialiste veut me recevoir car rien sur les IRM. Et en souffrance depuis plusieurs années je ne peut presque plus rien faire.
      Pouvez vous me communiquer le nom de votre spécialiste ? Merci. Bon continuation de guérison.

    3. Jager dit :

      Marie qu’elle est votre neurochimies ? Je suis à 3bl et tjr des douleurs atroces ils refuse de me faire un 4eme ça m’a développé une chiari d’avoir la breche encore

      1. Mona dit :

        Bonjour,
        Une brèche durale ne peut pas provoquer de Chiari par contre elle peut l’aggraver si celui-ci est déjà présent (y compris à un stade débutant). Je pense que c’est ce qui c’est passé chez vous. Votre Chiari n’avait pas été détecté, la brèche (certainement suite à une ponction lombaire ou une rachianesthésie) a aggravé le Chiari qui a été alors découvert. N’hésitez pas à me contacter par mail pour en discuter. je vous conseille également la lecture de mon livre “Arnold et Moi, vivre avec des douleurs chroniques” disponible aux Editions du net.

  2. Pidoux dit :

    Bonjour, juste une petite précision. La dure mère est une membrane et non un os. Elle contient notre cerveau, tapisse tout le crâne, s’insère sur les premières vertèbres cervicales et va former un fourreau pour la moelle épinière jusqu’au sacrum. Cette membrane est sensée coulisser dans la colonne vertébrale. Lors d’une péridurale et encore plus lors d’un blood patch il peut se former des adhérences à l’étage où il a été pratiqué et empêcher le mouvement de la dure-mère et des ou de la vertèbre. Un bon ostéopathe peut libérer ça même des années après.

    François

    1. Léonie dit :

      Bonjour,
      D’accord, oui je conçois l’intérêt d’une séance d’ostéopathie pour libérer les adhérences de la dure-mère, mais si il y a une brèche suite à la péridurale, est-ce que l’ostéopathe a réellement un impact ?
      Y a-t’il un intérêt à faire un blood patch 30 ans après la péridurale, quand on comprend enfin que c’est probablement elle la source de nos crises migraineuses?
      Je suis élève ostéopathe, je demande cela pour ma mère qui est dans ce cas.
      Merci.
      Léonie

      1. Mona dit :

        Bonjour.

        Si la brèche est toujours présente alors l’ostéopathie ne sera pas d’une très grande aide malheureusement. On peut garder une brèche pendant des années, si la dure mère cicatrise mal, elle peut garder une perforation.

  3. Francisco dit :

    Bonjour , depuis septembre j’ai des vertiges et nausées, douleurs au dos et cervicales, maux de tête … l’impression d’être ivre lorsque je marche. J’ai eu une rachi anesthésie fin août et deux jours après blood patch car je ne tenais pas debout ! L’impression que ma tête allait exploser !
    J’ai du me battre pr avoir un deux blood patch mi novembre car tjrs des séquelles . Aujourd’hui
    Est mitigé, y’a des jours où ça va d’autres ou les vertiges reviennent et nausées.
    J’ai passé deux irm où il n’y a rien… je ne sais plus vers quel spécialiste aller ..

    1. Isabelle Schaal dit :

      Bonjour
      Envoyez moi un mail à afcephalees@gmail.com
      En me laissant votre numéro
      Je vous appelle et vous orienterai vers un spécialiste
      Isabelle

    2. Juliana SOULETIE dit :

      Moi même symptômes opération 10.22.
      Blood patch et depuis 6 mois c’est l’horreur.
      Soit mal au dos.
      Soit à plat.
      Soit céphalées soit nuque raide

      1. Isabelle Schaal dit :

        Bonjour
        Contactez mona la referente de notre association pour la névralgie d’Arnold et du Chiari elle pourra vous aider
        Courage
        Isabelle

      2. Mona dit :

        Bonjour. Vous pouvez me contacter pour discuter de votre parcours médical si vous le souhaitez. N’hésitez pas.
        Mona

  4. Hourmand guy dit :

    Bonjour
    Le neurologue m’a diagnostiqué une hypotension du LCR ,il m’a donc prescrit un traitement d’un mois des ampoules de nefopam, mais malheureusement pour l’instant
    je ne ressens aucun résultat positif.
    Il me propose donc de procéder à un blood patch ce qui ne me rassure pas ?
    Je souhaiterais avoir l’avis de quelqu’un qui a eu à subir ce procéder.
    D’avance merci

    1. Isabelle Schaal dit :

      Bonjour
      Envoyez un mail à notre referente pour arnold chiari svp
      C’est Mona
      Merci infiniment

    2. Mona dit :

      Bonjour. Si la brèche méningée est confirmée alors le blood patch peut être efficace. A condition d’avoir identifié la localisation précise de la brèche. Le blood patch est un traitement bien maitrisé et se passe généralement bien. Donc ça vaut le coup d’essayer.

  5. Mancip dit :

    Bonjour j ai subi une infiltration l2 le 9 mars suite à cette dernière brèche de la dure mere depuis j ai des nausées maux de tete assise ou debout je vacille lorsque je me.leve j ai eu un blood patch sans résultat et depuis suis sous cortisone et codéine et rien ne s ameliore

    1. Isabelle Schaal dit :

      Bonsoir prenez contact avec votre neurologue ou neurochirurgien c’est important

  6. Barbosa Amélia dit :

    Bonsoir, le 20/11/21 mon rhumatologue m’a fait une infiltration des cervicales c5/c6 et le lendemain j’ai fini aux urgences avec des vertiges, tremblements, perd d’équilibre, vomissements, la sensation que ma tête aller exploser etc.. j’ai vue plusieurs médecins neurologues, neurochirurgien, mais pas de diagnostique puisque le IRM ne montre rien,,personne m’écoute car suite à ça j’ai fait une dépression, alors pour certains médecins ça explique tout!…depuis bientôt 2ans je suis en errance de diagnostique. Je ne travail plus, je ne peux plus conduire, je suis pratiquement coucher tout le temps c’est le seul moyens de moins souffrir. Alors svp je vous demande si quelqu’un connaît un médecin qui voudrait bien m’aider, contactez-moi car j’ai plus de vie et je sais plus quoi faire… mais je suis prête à tout por retrouver ma vie. Merci à tous et plein de énergie

    1. Isabelle Schaal dit :

      Bonjour
      Laissez moi votre mail svp
      Merci
      Isabelle

      1. Barbosa Amélia dit :

        Bonjour, merci beaucoup d’avoir répondu voilà mon e-mail amelia.cdb@gmail.com

  7. Petit dit :

    Bonjour
    Le 02 sept j’ai été infiltré pour une hernie discale L5-S1 et je me retrouve avec une brèche. J’ai beaucoup de maux de tête. Le blood patch le docteur me dit que c’est trop tard. Si j’ai ces maux de tête, c’est que la brèche n’est pas refermée ? Cela fait 3 semaines et je suis restée allongée 15 jours. J’ai repris le travail et c’est compliqué (lumière me gêne, Accouphenes, nuque raide)
    J’attends de vous lire..
    Merci

    1. Barbosa Amélia dit :

      Bonsoir,
      Je suis désolé pour vous, mais je pense qu’il faut demander l’avis d’un autre Médecin, car c’est pas trop tard pour faire un blood patch, est selon mon expérience par rapport à mon état depuis 22 mois de souffrances, il faut pas reprendre le travail pendant qu’il à une brève, ça risque d’aggraver la situation. Moi je suis coché pratiquement toute la journée. Bon courage, je vous souhaite de trouver vite une solution

    2. Mona dit :

      Bonjour. Il n’est pas trop tard pour un blood patch. Il y a de fortes chances pour que la brèche soit toujours présente et soit la cause de vos maux de tête.

  8. Peyrouse dit :

    Bonjour je viens de tomber sur votre discussion et je sais pas si elle me rassure ou me terrorise. J’ai subi une rachianesthésie vendredi dernier et depuis ma vie est un enfer douleur atroce dans le dos qui m empêche de vivre correctement. Je vais aller aux urgences car ils m’ont dit ça peut pas durer plus d une semaine… d autant que ni la pissition alongee ni les antalgiques me calme …j ai peur de cette errance médicale …j ai deux enfants en bas âge et je m’en occupe pas correctement… Merci de m avoir lu

    1. Mona dit :

      Bonjour,
      Si la douleur ne se calme pas, c’est que la brèche est toujours présente. Il est possible qu’elle se referme d’elle-même mais si les symptômes persistent il faudra tenter un blood patch.

  9. Stephanie dit :

    Bonjour,

    J’ai accouché il y a 19 jours. Il y a eu une brèche lors de la pause de la péridurale. C’est certain car j’ai fait un bloc moteur suivi d’une chute de tension importante.
    J’ai eu 2 blood patch. Le deuxième semble avoir mieux fonctionné mais j’ai toujours mal à la nuque et au épaules. Depuis peu j’ai également des douleurs de tête la nuit alors que la position allongée devrait me soulager.
    A quoi sert l’IRM cervical? Je ne comprends pas bien son rôle ?
    Je commence a désespérer car je n’arrive pas à m’occuper de mon bébé.

  10. Nathalie dit :

    Bonjour,
    J’ai de fortes céphalées assises ou debout depuis 5 jours. C’est arrivé sans prévenir et sans que je subisse un choc. Je n’ai pas non plus l’impression d’avoir fait un faux mouvement. Allongée je ne souffre pas. Comme les anti douleurs classiques ne faisaient rien, je suis allée aux urgences le matin du 3 ème jour. Rien à la prise de sang, rien à l’IRM. L’avis neurologue s’est orienté vers une hypotension intracrânienne mais une réhydratation rapide n’a rien changé à mes douleurs. La médecin des urgences m’a donné un valium pour voir si la douleur n’était pas musculaire et envisageait un blood patch a la suite si aucun effet. Le valium n’a rien fait de plus mais le médecin de jour était rentrée et on m’a laissée passer la nuit aux urgences sans plus voir un médecin. Le lendemain un médecin différent de la veille m’a fait sortir avec un traitement de fond anti migraine ( beta bloquant, zomigoro, paracétamol et ibuprofene) et 5 jours de repos. Je suis chez moi depuis 2 jours et mon état ne s’améliore pas . Des bourdonnements d’oreilles sont apparus depuis surtout le matin. Je passe mon temps couchée, je ne peux pas m’occuper de mes enfants que j’ai normalement une semaine sur 2, je ne peux même pas m’occuper de moi seule correctement.
    Est ce que le repos peut améliorer mon cas? Que dois je faire?
    Dois je retourner aux urgences?

    Merci pour votre aide,

  11. Barbosa Amélia dit :

    Bonsoir Nathalie,
    Je viens le lire votre témoignage, moi ça fait 2 ans que je souffre du même problème et j’ai pas de diagnostique.
    J’amènerai savoir si vous aller mieux?
    Et s’ils ont trouvé l’origine des céphalées?

    Faut de pouvoir vous aider, je vous souhaite un bon et rapide rétablissement.
    Svp tenais moi au courant
    Merci

  12. Levitre dit :

    Bonsoir, j’ai accouchée le 09.01.24 de ma petite 5eme.
    Depuis j’ai des maux de têtes, j’avais aussi des maux de dos et des bourdonnement dans les oreilles.
    J’ai vue le médecin lundi qui m’a parlé de la breche et ma donc dit de rester couché quelque jours.
    Mais je viens de voir sur le net qu’il fallait rester bien allonger et pas semi allongé.
    J’ai plus mal au dos ni plus de bourdonnement mais j’ai toujours des maux de tête. Parfois (rare ) j’ai mal sinon c’est plutôt une gêne je dirai.
    Vous pensez que c’est une breche ? Si je reste bien allongé qlq jours je peu encore espérer que ça ce ferme seul ?
    Merci pour vos réponses

  13. françois dit :

    pour Aider tout le monde sur le sujet:

    https://spinalcsfleak.org/

  14. Alice dit :

    Bonjour,
    J’ai eu une brèche lors de la péridurale il y a 9 mois. J’ai eu un blood patch 3 jours plus tard. Malheureusement aujourd’hui les symptômes sont toujours présent : douleurs cervicales, trapèzes, nuques et maux de tête. Malgré plusieurs séances d’ostéopathie avec des professionnels différents, rien n’y fait. Je suis aussi suivie par un neurologue qui m’a fait passer une IRM cérébrale, une IRM médullaire, et deux ELectromyogrammes. Les IRM n’ont rien montré… Le neurologue ne sait plus quoi me dire non plus… la position allongée ne change rien à mes douleurs. Je ne sais plus quoi faire. Quels spécialistes pourrais je consulter ? Un deuxième blood patch est envisageable après plusieurs mois après la brèche ?
    Merci pour vos réponses eh bon courage à toutes celles qui souffrent toujours

    1. Sarah dit :

      Alors moi jai accouche ya deux mois mais jai des migraines que depuis un mois peut être une breche pourtant apres mon accouchement j’avais rien sachant que jai une névralgie darnold je m’inquiète

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.